LIFESTYLE

Arrêtons d’avoir peur du regard des autres

ne plus avoir peur du regard des autres

La société malgache, du moins celle des anciennes générations, accorde une grande importance au regard et au jugement des autres. Dans notre enfance, on nous disait souvent : « tsy ny tany no fady fa ny vavam-bahoaka » ou encore « dia ahoana izao ny fijerin-dry anona ? ». Bref, dans la société malgache, il est important d’être bien vu par la société.

Pourtant, pour bien avancer en tant qu’individu et pour s’épanouir pleinement, il est essentiel de dépasser cette maladive peur du regard des autres.

Si vous voulez passer à un nouveau stade de votre développement personnel, suivez ces quelques conseils.

 

Pourquoi a-t-on la phobie du regard des autres ?

Une question de culture

Dans la société malgache, il y a cette culture du bien paraître. Selon certains, pour un monde harmonieux, la société doit être stéréotypée et standardisée. Tout sort d’un moule et tout doit être conforme : la coiffure, le look, les loisirs, le travail, l’enseignement… Il s’agit d’un monde où les personnalités à part ont du mal à vivre. Ceux qui se décalent un tant soit peu du cadre subissent la foudre des autres : surtout la famille proche et large. Ainsi, par peur du regard des autres, on s’adapte bon gré ou mal gré. 

 

Pour plaire aux autres

Il existe des personnes qui souhaitent tellement plaire à tout le monde et à tout prix. Elles vivent dans la crainte perpétuelle de décevoir, par peur d’être jugées, d’être critiquées et pire, d’être rejetées. Ces diverses raisons poussent ces gens à faire le maximum pour être regardées favorablement en société.

À force de paraître ce qu’elles ne le sont pas, ces gens ne peuvent pas exprimer leur vraie personnalité. Bref, elles jouent un rôle en permanence en portant un masque. Et à force de paraître pour ce qu’on n’est pas, on peut se fatiguer et les conséquences sur le plan psychique peuvent être catastrophiques.

 

L’égocentrisme ou le nombrilisme

Certaines personnes aiment être au centre de l’attention des autres. Une véritable nature pour certaines.

N’avez-vous pas remarqué dans la société qu’il y a des gens qui parlent ou qui gesticulent trop pour avoir l’attention des autres ? Leur but : faire croire qu’elles sont le seul centre d’intérêt. Au fond, ces personnes sont rarement authentiques, car elles jouent un rôle. Et pourquoi ? Justement par crainte d’une opinion négative des autres, ainsi que cette peur du jugement et du regard des autres. Du coup, elles font croire ce qu’elles ne sont pas. Elles mentent et peuvent même devenir des mythomanes, uniquement pour bien paraître et avoir une bonne image en société.

 

Trop d’importance aux choses négatives

Quand on pense essentiellement aux jugements (ou opinions) négatifs des autres au détriment des remarques positives, on a tendance à avoir peur du regard des autres. Ce mode de voir les choses nous pousse à cultiver des pensées négatives.

 

Trop de susceptibilité

Les personnes trop susceptibles ont souvent tendance à avoir peur du regard des autres. C’est évident puisqu’elles pensent que les autres jugent leur personne ou font des attaques personnelles. Alors que cela pourrait être faux. Le jugement peut par exemple concerner leur comportement. Cette susceptibilité pousse à la phobie du regard des autres.

 

Manque d’estime de soi

Quand on manque d’estime de soi, « tsy mahatoky valeur » dit-on, il est naturel qu’on ait une peur farouche du regard des autres.

C’est quoi l’estime de soi ou l’estime personnelle ? C’est cet amour qu’on a de soi, c’est cette foi en ce qu’on est et ce qu’on est capable… Et si on manque d’estime pour soi, on se dévalorise et on a une mauvaise image de soi. Et si le regard qu’on a de soi est négatif, il va de droit qu’on peut interpréter différemment le regard des autres. Au contraire, les gens qui ont une bonne image d’eux-mêmes ne craignent nullement le regard des autres. Ils savent ce qu’ils valent.

 

Sous l’emprise de personnes malveillantes

Les gens sous l’emprise de personnes manipulatrices et/ou toxiques ont souvent une mauvaise opinion d’elles-mêmes. Et ce n’est pas trop de leur faute puisqu’elles ont été travaillées mentalement.

Les personnes toxiques et manipulatrices ont cette vilaine stratégie de se donner de l’importance en rabaissant les autres (leurs proies). Lorsqu’on est sous emprise, on a automatiquement cette peur du jugement par manque de confiance en soi.

 

A lire aussi : Attention au burn-out

les malgaches juger les autres

La plupart des Malgaches ont cette spécialité de juger les autres.

Les astuces pour se libérer de la peur du regard des autres ?

Être soi-même

Pour ne plus avoir peur du regard ou du jugement des autres, la première chose à faire est d’être soi-même. En effet, comme j’ai dit plus haut, on devient quelqu’un d’autre quand on s’efforce de plaire aux autres. On s’oublie et on devient ce que les autres veulent qu’on soit.

Comment être soi-même ? C’est simple : on fait ce qu’on veut, comme on veut et quand on veut. Bref, se soucier moins du « qu’en dira-t-on ».

 

Accepter d’être imparfait.e

On vit dans un monde d’imperfection où tout le monde est imparfait. Donc, pourquoi essayer d’être parfait.e tout le temps ? Quand on est soi-même, cela ne peut pas plaire à tout le monde. Il faut alors dépasser un certain stade pour affirmer ses défauts et dire « NON ». On ne peut pas toujours être à la hauteur de tout, on a nos failles et on a droit à faire des erreurs.

L’acceptation de soi conduit aussi à des conflits avec les autres. Une situation tout à fait normale étant donné que les avis, les goûts, les opinions peuvent diverger en société. L’essentiel quand on veut ne plus avoir peur du regard des autres est d’avoir le cran d’ignorer ce que les autres peuvent penser tant qu’on est convaincu de ce que l’on fait.

 

Arrêter l’égocentrisme

L’égocentrisme est la source de la peur du regard des autres. Pour s’en débarrasser, on peut se préoccuper davantage des autres et de ce qui se passe autour de soi. Pour faire direct : on n’est pas le centre de l’univers des autres.  

 

Ne plus être susceptible

La susceptibilité nous conduit à mal interpréter ce qui se passe autour de nous. Dans la moindre prise de position, nous pensons être victimes et attaqué.es en permanence. Il faut se libérer de ces mauvaises habitudes en faisant abstraction de ce que les autres peuvent penser.

Pour cela, il faut apprendre à lâcher prise et à prendre systématiquement du recul par rapport aux réactions des autres, surtout les négatives. De toute façon, chacun fait ce qu’il veut et le regard des autres importe peu.

 

Apporter des jugements positifs sur les autres

On a peur du regard des autres parce qu’il est fort probable qu’on a aussi un regard critique sur les autres. Pour se défaire de cette mauvaise habitude, la première démarche à faire est de ne plus porter des jugements négatifs sur les autres. Il faut désormais voir leur bon côté.

 

Se donner plus d’estime

Le manque d’estime de soi est un des facteurs qui entraîne la peur du regard des autres. Il est temps de dépasser tout cela en arrêtant d’accorder trop d’importance aux autres par rapport à soi-même. Bref, stop au complexe d’infériorité. D’ailleurs, c’est presque une nature dans la plupart des Malgaches. On se dévalorise trop et on ne sait pas ce dont on est capables.

La clé est de ne plus se comparer aux autres et de faire ce qu’on a à faire. Nos idées, nos pensées, nos opinions, nos choix… sont aussi importants que ceux des autres, parce qu’on a nos valeurs.

Et quand on a une bonne estime de soi, on a une confiance en soi en béton et on croit en ses capacités. Une telle personne ne se laisse pas facilement impressionner par le jugement des autres.

 

Faire les choses pour soi

Il y a une expression populaire qui dit : « je » avant « tu ». L’explication est simple : il faut penser à soi avant de penser aux autres. Quand on sait ce qu’on vaut, on peut faire ce qu’on veut sans l’approbation des autres et surtout peu importe leurs opinions. Et on fait les choses pour soi.

Nous, les Malgaches, le savons très bien : quoi que nous fassions, il y aura toujours des personnes qui vont nous critiquer. Donc, autant faire les choses comme on le souhaite et faisant fi de ce que les autres pourraient penser.

 

Être un adulte libre

Si le regard des autres nous fait autant peur, c’est peut-être que n’assumons pas encore notre personnalité d’adulte et qu’il y a encore un.e enfant qui sommeille nous. Le dépassement de soi est essentiel si l’on veut ne plus craindre ce que les autres peuvent penser. Mais pour cela, il faut s’affranchir en devenant un véritable adulte libre. Libre psychologiquement et émotionnellement.

 

Quand on est un adulte libre, on peut affronter le regard des autres sans crainte, on ose et assume ce que l’on fait.

 

A lire aussi : Les bienfaits de prendre une sieste

arrêter d'avoir peur du regard des autres

Pour s’épanouir, il est temps d’évoluer en faisant fi du regard des autres.

Pour conclure

À Madagascar, nous vivons dans une société dans laquelle la plupart ont peur du regard des autres à cause d’une éducation familiale qui a fait sont temps. Pourtant, on ne peut pas s’épanouir en tant qu’individu quand on ne peut pas être soi-même.

Ne plus avoir peur du regard des autres et devenir soi-même sont ainsi plus qu’importants. Les conseils donnés dans cet article vont certainement vous aider dans le bon sens. Il n’est pas encore trop tard pour changer et évoluer !

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour vous également :

Donnez votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *