VIE QUOTIDIENNE

Comment s’en sortir de l’addiction aux réseaux sociaux ?

addiction réseaux sociaux

Que ce soit les jeunes ou les personnes plus âgées, l’addiction aux réseaux sociaux est un fait établi. Dans le domaine scientifique et médical, quand on parle d’addiction, on pense essentiellement aux substances chimiques. L’addiction aux réseaux sociaux est ainsi un nouveau phénomène, mais qui prend de plus en plus d’ampleur et dont les conséquences commencent à se voir dans la société.

 

La société malgache et les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont débarqué à Madagascar à la fin des années 2000. Facebook était le premier puis suivaient les autres, à savoir Twitter, Instagram… Très rapidement, les Malgaches, surtout ceux en zone urbaine, ont pris goût aux réseaux sociaux puisque ces plateformes ont apporté leurs lots de changements dans les relations des uns avec les autres. Tout semble se rapprocher grâce aux réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux facilitent les interactions entre les personnes. Ce qui est une bonne chose. Les réseaux sociaux ne sont pas « mauvais » en soi, c’est la façon dont nous les utilisons qui est source de problèmes. Il y a le problème de l’addiction. Les Malgaches, surtout les citadins, sont de plus en plus accros aux réseaux sociaux. C’est un fait qu’on peut prouver avec toutes les personnes qu’on voit les yeux rivés dans leur smartphone dans les lieux publics, dans les transports en commun… Pourtant, l’addiction aux réseaux sociaux peut comporter des dangers pour la santé physique et psychologique.

 

A lire aussi : Les solutions contre les cernes

 

Zoom sur l’addiction aux réseaux sociaux

Par définition, une addiction est une dépendance très forte et incontrôlable qui peut entraîner une conduite compulsive. Une addiction procure également une certaine gratification mentale ce qui rend dépendant dans un délai très court. Une addiction aux réseaux sociaux se reconnaît par :

  • Une présence sur plusieurs sociaux.
  • Une présence quasi permanente sur les réseaux sociaux, même pendant les heures de travail.
  • Une absence d’objectif de connexion.
  • Un changement dans la manière de vivre.

 

Les conséquences de l’addiction aux réseaux sociaux

L’addiction entraîne en premier lieu une utilisation abusive parfois incontrôlée des réseaux sociaux. À la moindre impossibilité de se connecter, des signes comme l’anxiété, la dépression et l’agitation peuvent apparaître rapidement. Il y a aussi ce besoin impérieux de rester connecter, voire augmenter le temps de connexion.

Cette addiction a aussi ses conséquences tant au niveau personnel que professionnel.

Au niveau personnel, l’addiction se manifeste par l’isolement. Un individu dépendant des réseaux sociaux se coupe petit à petit de son cercle familial et amical. Il ne se socialise plus et préfère se connecter sur les réseaux sociaux.

Au niveau professionnel, il est très souvent distrait et a du mal à se concentrer. Sa productivité peut connaître une baisse considérable qui pourrait avoir de lourdes conséquences comme la baisse de revenu ou le licenciement.

La santé peut aussi être impactée par l’addiction aux réseaux sociaux. À force d’être rivés de longues heures sur les écrans, nos yeux peuvent par exemple se fatiguer, devenir rouges ou s’assécher. Passer trop de temps devant un écran à scruter les réseaux sociaux par exemple peut aussi entraîner des maux de tête et des troubles du sommeil.

 

A lire aussi : La 5G débarque à Madagascar

 

solution addiction réseaux sociaux

Ne laissons pas les réseaux sociaux couper nos réelles relations interpersonnelles.

Qui sont les plus addicts aux réseaux sociaux ?

Une personne addict aux réseaux sociaux est celle qui se connecte dès que possible et qui délaisse ses tâches courantes comme le ménage, la cuisine, le travail pour se connecter. Ce profil peut concerner tous les âges, tous les sexes et presque toutes les couches sociales.  

Cependant, il existe une catégorie de personnes qui est plus vulnérable : les adolescents. À la recherche d’expérience et nouvelles sensations, les ados sont ceux qui se connectent plus sur les réseaux sociaux, au détriment de leurs études et de leurs liens sociaux. Chez les adolescents, les réseaux sociaux peuvent avoir des conséquences psychologiques dangereuses. L’addiction aux réseaux sociaux peut entraîner impulsivité et dépression.

Certaines personnes ayant de lourds bagages émotionnels ont également plus de risque d’être accros aux réseaux sociaux. Une forte timidité, une faible estime de soi, une dépression, un rejet de son image corporelle peuvent entraîner un renfermement sur les réseaux sociaux. En effet, ces plateformes sociales constituent pour ces sujets une « bonne » diversion face à leur problème de personnalité. Une sorte d’évasion de la vie réelle.

 

Comment éviter l’addiction aux réseaux sociaux ?

Les réseaux sociaux peuvent être utilisés de manière raisonnable. Pour les adolescents et les plus jeunes, les parents doivent imposer des limites. Un calendrier ou un horaire d’utilisation peut être établi par exemple. Selon des spécialistes, 1h30 de connexion quotidienne aux réseaux sociaux sont largement suffisantes pour le jeune public. Pour limiter les risques d’addiction, on ne doit pas disposer d’un smartphone qu’à partir d’un certain âge et à la maison, l’ordinateur doit être placé dans un espace commun comme le salon.

Mais pour éviter l’addiction aux réseaux sociaux, un véritable mode de vie est à adopter, à savoir :

  • Limiter le temps de connexion et les horaires de connexion.
  • Maintenir les liens sociaux avec les autres et les relations interpersonnelles.
  • Pratiquer d’autres activités comme le sport, les ballades, les sorties, la lecture, le cinéma, les activités entre collègues

Pensez-vous avoir une addiction aux réseaux sociaux ? J’espère que ces quelques conseils vont vous être bénéfiques.

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour vous également :

Donnez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *