VIE QUOTIDIENNE

À la découverte des masques du futur

leaf mask
Le Leaf Mask : un masque auto-nettoyant.

On ne sait pas encore jusqu’à quand nous devrions porter des masques. La situation est telle que le masque est devenu un business très lucratif et que des créateurs de mode, des start-ups et des entreprises dans le high-tech commencent à produire des masques révolutionnaires. Les masques du futur ne seront pas forcément en tissus, mais en produit biodégradable, en silicone ou en plastique, mais en plus, ils seront de vrais gadgets. Zoom sur les masques du futur.

masque inclusif

Le masque inclusif made in France.

Le masque inclusif

C’est un masque qui a fait la Une des journaux télévisés en France. Le masque inclusif est transparent afin de permettre aux personnes sourdes et malentendantes à lire sur les lèvres de leurs interlocuteurs. En effet, le port du masque est problématique pour cette catégorie de personnes qu’il a été nécessaire de trouver une solution.

Le masque inclusif a été créé par Anissa Mekrabech et Souad Mekrabech et Aïda Najjar. Il s’agit d’un masque avec un insert en plastique PET transparent qui laisse apparaître la bouche. Le masque inclusif a été produit après la création d’une cagnotte en ligne et la validation des autorités compétentes. Produit en France, le masque inclusif coûte environ 11€.

masque civility

Le masque Civility : un masque très design.

Le masque Civility

Civility a la même particularité que le masque inclusif ; il est aussi transparent. Le plus du masque Civility réside dans son design qui est plutôt futuriste. Outre le fait d’être 100% transparent, ce masque révolutionnaire est équipé d’un filtre amovible qu’il est possible de changer toutes les 12 heures pour une protection maximale.

Le masque Civilité, qui est équipé d’un joint en élastomère thermoplastique, garantit une étanchéité jusqu’à 98%. Le porter permet donc de respirer de l’air exclusivement filtré. Le risque de contamination est ainsi réduit à zéro.

Hellomask

HelloMask : le masque en toute transparence.

Le Hellomask

Le Hellomask joue aussi sur la carte de la transparence. Ce masque de protection créé par une entreprise suisse laisse aussi voir les expressions du visage, ce qui va faciliter les discussions. Le Hellomak est fait à partir de membranes microporeuses transparentes biodégradables. En plus de pouvoir bloquer les virus, il laisse passer l’air. Un tout de plus par rapport aux autres masques transparents.

Pour le moment, le Hellomask n’est pas encore disponible sur le marché et est en cours de développement. Quoi qu’il en soit, son brevet a été déjà déposé et sa commercialisation est prévue pour l’année 2021.

A lire aussi : Comment entretenir son masque de protection ?

leaf mask

Le Leaf Mask : un masque auto-nettoyant.

Leaf Mask : le masque auto-désinfectant

Parmi les masques de protection les plus high-tech figure le Leaf Masque qui a la particularité d’être intelligent et auto-désinfectant. D’ailleurs, ce masque attire un grand nombre d’investisseurs. Le Leaf Mask est capable d’éliminer les microgouttelettes qui peuvent aussi être porteuses du coronavirus. Et pour éliminer les virus, le Leaf Mask est équipé d’un système de lampes ultraviolets. Les rayons ultraviolets peuvent effet détruire les agents pathogènes et ont aussi des vertus stérilisantes. Le Leaf Mask est donc un concentré de technologies pour se protéger efficacement contre le covid – 19.

Parmi les masques intelligents et auto-nettoyants, il y a aussi Aeri, le masque produit par Huami, une filiale de Xiaomi, un grand nom de la téléphonie mobile. Il s’agit d’un masque transparent qui est aussi capable de s’auto-nettoyer. En 10 minutes, ce masque peut s’auto-désinfecter. Il suffit de le brancher à un port USB.

Donut Robotics

Le masque connecté de Donut Robotics.

Le masque connecté

À l’heure des smartphones, il est inévitable de trouver un masque connecté. La firme japonaise Donut Robotics a conçu un masque intelligent qui peut être connecté à un smartphone via le Bluetooth et une application mobile.

Toujours au stade du projet, ce masque connecté, baptisé C-Face, est capable de faire différentes choses : transcriptions de paroles, traductions… Il permet aussi de retenir les gouttelettes de Covid – 19.

Xiaomi a aussi déposé un brevet concernant un masque intelligent qui en plus de filtrer l’air, de mesurer la pollution, d’informer sur le temps d’utilisation… Toutes ces données transmises sur le smartphone de son utilisateur.

Le masque à LED

Dans les mois ou les années à venir, nous pourrions aussi trouver sur le marché des masques lumineux au LED. Il s’agit d’un masque créé par Lumen Couture. Il s’agit d’un masque doté d’un panneau d’affichage électronique sur lequel on peut dessiner ou écrire un message.

Un autre concepteur américain a également créé un masque équipé de LED. Il s’illumine au son de la voix de celui ou celle qui le porte en imitant le mouvement des lèvres. Tyler Glaiel, à l’origine de cette invention, n’a pas décidé de commercialiser son produit. Il a livré un tuto sur comment concevoir le masque. Ainsi, pour porter ce masque lumineux, il suffit d’acheter le matériel nécessaire et de le fabriquer soi-même.

Il reste à savoir quand ces masques d’un nouveau genre vont débarquer à Madagascar et combien ils vont coûter. Ce qui est sûr qu’ils ne seront pas à la portée de tous. Le prix moyen sur le marché local est d’environ 1000 Ar par masque. Les modèles “haut de gamme” peuvent aller jusqu’à 15 000 Ar l’unité. Il serait alors difficile pour le Malagasy lamba d’acheter un masque à 11€, soit environ 49 500 Ar. 

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour vous également :

Donnez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *